Annoncer, informer et orienter : le dispositif d'annonce

L’annonce du cancer est toujours vécue comme un traumatisme par le patient et par son entourage.
Si les mentalités évoluent avec les progrès de la médecine, le terme lui-même reste chargé d’angoisse, d’inquiétude, parfois de fatalisme. La mesure 40 du Plan Cancer 2003-2007 entend « permettre aux patients de bénéficier de meilleures conditions d’annonce du diagnostic de leur maladie ».

 

Le dispositif d’annonce se décompose en quatre temps : 

  • le temps médical – la consultation d’annonce proprement dite- , au cours duquel votre médecin vous annonce le diagnostic et vous propose le traitement discuté en RCP ;
  • le temps d'accompagnement soignant, lui-même décomposé en :
    • un temps d’écoute, de reformulation et d’accompagnement, destiné à vous rassurer et à vous ré-expliquer;
    • un temps d’évaluation de vos besoins et de vos attentes, notamment en soins de support (assistante sociale, psychologue...) ;
    • un temps d’orientation et/ou d’articulation avec les acteurs de ville, en particulier votre médecin traitant;

 

Cet accompagnement personnalisé, dont l’infirmière d’annonce constitue le pivot et le point d’ancrage, facilite votre prise en charge thérapeutique.

Selon le groupe Générale de Santé, le « dispositif d’annonce », réglementaire et opposable, ne doit pas se limiter à l’annonce proprement dite. Il doit être la clé de voûte de l’organisation et de votre accompagnement tout au long du parcours de soins.

À travers le dispositif d’annonce, il s’agit de répondre à vos besoins ainsi qu’à ceux de votre entourage, à tous les stades de la prise en charge, qui doit être globale, coordonnée et personnalisée.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur le document :

Le dispositif d'annonce

Ligue Contre le Cancer

 

Màj. vendredi 04 novembre 2011

A+ / A-