L’Hôpital Privé de Parly II - Le Chesnay propose une activité chirurgicale pluridisciplinaire, une maternité, des urgences et consultations...

 
Actualités
09 mai 2011
 

Tout savoir sur la cure de hernie inguinale en ambulatoire

La cure d’une hernie inguinale se déroule de plus en plus en ambulatoire. Pour le Docteur Bernard Détruit, chirurgien à l’Hôpital privé Parly II :  « Cela permet d’améliorer la sécurité du patient avec la diminution du risque d’infection nosocomiale, son confort dans la mesure où il peut être mieux chez lui et pour des raisons pratiques, une hospitalisation prolongée n’améliore pas le délai de reprise d’activités.»

Cela concerne quels types de hernies?

  • Hernie inguinale unilatérale
  • Hernie inguinale bilatérale
  • Hernie ombilicale de petite taille opérée par voie directe, plus rarement par cœlioscopie.

A noter qu'il n'y a pas de différence de traitement pour les enfants ou adultes en bonne santé.

Quelles opérations en ambulatoire?

  • Classiques par voie ouverte: Shouldice, Lichtenstein pour ne citer que les plus connues
  • Modernes, par cœlioscopie, quelle que soit les modalités techniques: transpéritonéales ou prépéritonéales

Quelle anesthésie?

  • Locale: ne s’adresse qu’aux opérations « classiques » faites par voie ouverte
  • Loco-régionales (rachi-anesthésie , voire péridurale): ne s’adressent également qu’aux opérations « ouvertes »
  • Générale: concerne essentiellement les opérations par cœlioscopie

Critères d’exclusion de l’ambulatoire

    • Patient atteint d’autres pathologies graves ou sous anticoagulants nécessitant une surveillance de plus de 24 heures (ASA>2)
    • Très grosses hernies nécessitant un abord ouvert par médiane (opération de Stoppa)
    • Patient isolé sans moyen de communication
    • Domicile trop éloigné de l’hôpital (+1 heure)
    • Sans accompagnant pour le retour au domicile
    • Handicapé

Comment se préparer avant l’intervention ?

  1. Consultation chirurgicale pour le diagnostic et la décision thérapeutique
  2. Consultation d’anesthésie pour analyser les problèmes qui pourraient interférer avec l’anesthésie ; traitements en cours, problèmes dentaires, antécédents médicaux et chirurgicaux. Etablir la classification ASA, demander un bilan préopératoire.
  3. Pré-admission à faire dès que la date d’intervention a été choisie

Le jour de l’intervention

  • Prendre un douche + champoing avec un antiseptique (Betadine par ex) mettre des vêtements  propres
  • Venir à jeun avec son bilan, son dossier d’anesthésie.
  • Vous êtes convoqué environ une heure trente avant l’intervention

Après l’intervention

  • Immédiatement après l’intervention vous séjournerez en salle de réveil, le temps nécessaire à un réveil de bonne qualité.
  • Vous retournez ensuite dans le service « ambulatoire » où vous serez surveillé par l’infirmière qui vous refera vos pansements.
  • Une collation vous sera servie dès que les phénomènes nauséeux éventuels se seront dissipés.

Avant votre départ

  • Un médecin passera vous voir avant votre départ pour un contrôle et vous remettre les documents nécessaires (ordonnance, arrêt de travail etc.)
  • Un rendez-vous de consultation de contrôle vous sera donné.
  • Vous devrez être conduit à votre domicile par une tierce personne ou par un infirmier dans un VSL.
  • En cas de problème après votre sortie, vous pourrez joindre l’hôpital par un numéro d’urgence qui vous sera donné.

Le lendemain de l’intervention

  • Vous serez contacté chez vous par un personnel de l’hôpital pour s’enquérir de votre état.
  • Vous pourrez parler à votre chirurgien si vous le souhaitez.

Les jours suivants

  • Si vous constatez une anomalie, il faut joindre
    • Soit votre médecin traitant
    • Soit le chirurgien qui vous a opéré
  • Il faut de toute façon vous présenter à la consultation de contrôle pour la quelle vous avez un rendez-vous

Mise à jour le 09 mai 2011

A+ / A-